Drêches/DDGS

Différentes sortes de céréales comme le blé, l’épeautre et le seigle sont transformées en farine pour l’alimentation humaine dans des minoteries. Ces processus produisent ce que l’on appelle des drêches, utilisées pour le fourrage d’animaux d’élevage. 

Son de froment Son de blé DDGS

Son de froment

Issu de la fabrication de farine de blé passé au crible, le son de froment se compose essentiellement de particules de l’enveloppe extérieure et de petites particules de grains. 

Le son de froment est un aliment simple très apprécié. La teneur en fibres brutes et en protéines brutes (env. 13-15 %) est déterminante pour l’alimentation animale. Ces composants se retrouvent essentiellement dans des mélanges spéciaux, par ex. pour des porcs d’élevage laitiers ou truies en gestation.

Paramètres de qualité pour son de froment

Masse sèche  env. 87 %
Protéine brute env. 13 - 15 %
Graisse brute (XL)env. 0,3 %
Fibre brute (XF)  env. 9 %
Cendre brute (XA) env. 6 %

L’apport d’une alimentation riche en son de froment dans le fourrage de porcins d’élevage proches de la naissance est recommandé en raison de sa prévention de la constipation et du syndrome de mammite, agalactie, et métrite (Etienne, 1987).

*En tant que produit naturel, le blé est soumis à différents facteurs déterminant la qualité, notamment les conditions climatiques durant la période de végétation, la qualité des surfaces cultivées, l’emploi d’engrais ou d’insecticides, mais aussi les conditions de fabrication et le recours à des adjuvants. La qualité des produits est donc susceptible de varier d’une année à l’autre. 

Son de blé

Sous-produit de la fabrication du blé ou de flocons issus de blé nettoyé, le son de blé se compose essentiellement de parties de l’enveloppe et du grain qui ne sont pas aussi fortement débarrassées de l’amande farineuse que dans le cas du son de froment. La teneur en fibres brutes et en amidon, mais également en protéine brute (env. 15-17 %) doit être prise en compte dans l’alimentation animale. Le son de blé se retrouve essentiellement dans le fourrage sous la forme de composants à effet diététique.

Valeurs d’analyse pour information

Masse sèche :  env. 88%
Cendre brute :env. 49%
Fibre brute :env. 8,2 - 8,5%
Graisse brute : env. 4,3%
Protéine brute :  cenv. 15-17%

*En tant que produit naturel, le blé est soumis à différents facteurs déterminant la qualité, notamment les conditions climatiques durant la période de végétation, la qualité des surfaces cultivées, l’emploi d’engrais ou d’insecticides, mais aussi les conditions de fabrication et le recours à des adjuvants. La qualité des produits est donc susceptible de varier d’une année à l’autre.

ProtiGrain®

CropEnergies fabrique le produit de fourrage de qualité ProtiGrain® obtenu à partir de résidus de distillation, eux-mêmes issus de la fabrication de bio éthanol à base de céréales à forte teneur en amidon. Sous forme liquide, donc essentiellement consommés à l’échelle régionale, les résidus de distillation servent de fourrage depuis des siècles. Une fois séchés et transformés en pellets, ils deviennent de la drêche sèche de maïs de distillerie avec solubles (DDGS), un produit commercial et stockable relativement récent en Europe et facile à transporter. La DDGS est un produit de fourrage destiné à tous les animaux d’élevage en raison de sa teneur élevée en protéine et en graisse, ainsi qu’à son avantageuse teneur énergétique. 

Matériaux de départ : Blé, épeautre, maïs, sirops de sucre, évent. triticale, seigle

Données produit

Masse sèche 92,3 %     
Composants par kg de masse sèche
Cendre brute59 g
Protéine brute315 g
Fibre brute88 g
Graisse brute83 g 
Amidon 29 g
Sucre47 g
Matière extractive sans azote455 g
Composition moyenne :  
Substance sèche :env. 90 %
Protéine brute :env. 29 %

Source : http://www.cropenergies.com/de/Lebens-Futtermittel/ProtiGrain/

*En tant que produit naturel, la DDGS est soumise à différents facteurs déterminant la qualité, notamment les conditions climatiques durant la période de végétation, la qualité des surfaces cultivées, l’emploi d’engrais ou d’insecticides, mais aussi les conditions de fabrication et le recours à des adjuvants. La qualité des produits est donc susceptible de varier d’une année à l’autre. 

Retour haut de page