Supports protéiques

Les produits de fourrage protéiques constituent l’essentiel de l’alimentation laitière et de l’engraissage. Ils ont une influence positive sur le bilan énergétique des ruminants. 

Résidu de colza Résidu de soja

Résidu de colza

Le résidu de colza est issu de l’extraction d’huile de semences de colza. Après un nettoyage grossier et un concassage mécanique de la semence, l’huile est obtenue par pressage de cette dernière. Le processus final de toastage augmente la digestibilité du résidu. Le résidu toasté est alors séché, refroidi, puis éventuellement transformé sous forme de pellets. 

Durant l’extraction, le toastage et le séchage, des composants de semence et du « soapstock », de la terre de blanchiment usagée et des adjuvants de filtrage peuvent être ajoutés au résidu. 

Le résidu de colza est principalement utilisé pour l’alimentation du bétail. Il convient tout particulièrement comme composant protéique dans l’alimentation laitière et est de plus en plus utilisé pour l’alimentation porcine et volaillère. 

Le résidu de colza peut parallèlement servir à des installations de biogaz pour la production d’énergie. 

Paramètres de qualité du résidu de colza

Env. 33/34% protéine brute
Env. 12,5% humidité
Max. 4% graisse brute 

Teneurs moyennes dans le résidu d’extraction de colza pour 89 % de la masse sèche 

Cendre brute67g/kg
Graisse brute31g/kg
Fibre brute118g/kg
Protéine brute339g/kg
Sucre87g/kg

Résidu de soja

Le résidu de soja (issu de graines de soja pour l’alimentation humaine) est un sous-produit de l’extraction d’huile de soja. Les graines de soja sont tout d’abord nettoyées, puis pelées et concassées mécaniquement. Après l’extraction, le résidu de soja est chauffé à la vapeur, ce qui s’appelle toasté. Le résidu de soja toasté est ensuite séché et refroidi. Les grumeaux grossiers de résidu sont moulus. Le résidu de soja utilisé pour l’engraissement est au préalable engraissé et chauffé. Dans le cas de l’alimentation bovine, le résidu de soja est utilisé comme source de protéines, en alternative au résidu de colza. La teneur en protéines brutes dépend du traitement des graines de soja avant l’extraction d’huile.

Le résidu de soja se présente dans le commerce sous trois formes :

  • Low Protein (LP) avec env. 44 % protéine brute et graisse/fibre brute env. 7%
  • Mid Protein (MP) avec env. 48%  protéine brute et graisse/fibre brute env. 7%
  • High Protein (HP) avec env. 49 %  protéine brute et graisse/fibre brute env. 7%

La différence réside dans le fait que les graines de soja sont pelées avant la fabrication du résidu de soja HP et que la proportion relative de protéine brute augmente.

*En tant que produits naturels, l’orge et le soja sont soumis à différents facteurs déterminant la qualité, notamment les conditions climatiques durant la période de végétation, la qualité des surfaces cultivées, l’emploi d’engrais ou d’insecticides, mais aussi les conditions de fabrication et le recours à des adjuvants. La qualité des produits est donc susceptible de varier d’une année à l’autre.

Retour haut de page